Faire un point - Université de Limoges Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Actes Sémiotiques Année : 2009

Faire un point

Résumé

This article seeks to praise the importance of the point in graphic arts. As it is the origin, the " starting point " of writing, drawing as well as photography or images in printed form, the point can also, as a metadiscourse, " tell the truth ". Nevertheless, to discuss those functions, one must find a new epistemological point of view, leave the place of the observer familiar to semioticians and take the place of the producer. From this point of view, semiotics turn into poïetics and aims to understand the proceeding : how the image has been made.
" Faire " un énoncé artistique, c'est toujours, au départ " faire un point ", fût-il grain du pigment archaïque, point de la peinture (Kandinsky), point-écran de la vidéo (Kuntzel) ou pixel de l'écran informatique. Ce grain-point qui détermine la genèse du visuel procède de pratiques différentes selon qu'il manifeste une intentionnalité rituelle (Leroi-Gourhan) ou esthétique. Il suggère également des rapports distincts à l'énonciation et plusieurs définitions épistémologiques : le grain est posé ; avec un liant, il devient peinture et se dispose au geste du peintre tandis que le pixel, échangeur entre l'image et le calcul mathématique, se " fait " à l'écran. Qui " fait " ? (quelle instance) et que " fait "-il (poser, tracer, composer à l'écran...) ? On voit aussi que le lien intime qui relie, par-delà les âges, le pigment de la Préhistoire au pixel d'aujourd'hui, sous-tend des modèles génératifs et des régimes sémiotiques distincts (l'alternative représentation/simulation de Couchot). La différence porte de même sur les rapports à la perception, l'effet " pelliculaire " du pixel renouant avec celui du pigment mais s'opposant résolument aux profondeurs de la peinture. Pourtant, en dépit de ces différences, une ressemblance essentielle subsiste qui tient au caractère veridictoire du grain-point. En effet, c'est toujours ce grain-point qui, devenu ligne (Kandinsky) et figure, déclare l'image comme telle, qu'il trahisse sa fiction au travers du flou ou du carré insistant du pixel-art. Par cet effet méta-discursif, il révèle que l'image a été faite et relève bien d'un " faire " poétique séparé de l'être, quand bien même elle paraît-être. En ce sens, la " vérité " des images tiendrait moins à la collusion du paraître et de l'être que consacre le carré de la véridiction qu'à une déhiscence fondamentale entre l'être et le " faire ".
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00645788 , version 1 (28-11-2011)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00645788 , version 1

Citer

Anne Beyaert-Geslin. Faire un point : Actes du colloque de Limoges : Arts du faire : production et expertise. Actes Sémiotiques , 2009, http://revues.unilim.fr/nas/document.php?id=3088. ⟨hal-00645788⟩
36 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More