Les animaux ailés dans les feuilles volantes - Université de Limoges Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Ridiculosa Année : 2003

Les animaux ailés dans les feuilles volantes

Résumé

Les feuilles volantes illustrées du XVIIe siècle germanique sont les héritières de l'emblématique dont elles vulgarisent le symbolisme animal et singulièrement aviaire en le simplifiant et en le systématisant pour répondre à une finalité pragmatique et militante. La figuration encomiastique recourt à l'aigle et à la colombe dans leur fonction spirituelle (théophanique) ou sécularisée, comme signifiants du pouvoir et de la paix temporels. Le coq, l'oie et le coucou sont les pendants terrestres et négatifs des oiseaux des hauteurs et sont utilisés, aux côtés de l'allégorie de l'oisellerie et des "anti-oiseaux" de l'ombre, dans la satire morale (le coq et le cocu) ou politique (le combat de coqs). La caricature politique représente quant à elle le spectacle des vassaux de l'Empire ou des protagonistes de la guerre Nordique in anima vili. L'étude se consacre plus particulièrement à des feuilles volantes non publiées et/ou non commentées dans les anthologies existantes et conservées dans les archives de la Staatsbibliothek de Berlin.

Domaines

Littératures
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00829833 , version 1 (03-06-2013)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00829833 , version 1

Citer

Florent Gabaude. Les animaux ailés dans les feuilles volantes. Ridiculosa, 2003, 10, pp.97-114. ⟨hal-00829833⟩
30 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More