The elderly, the analogon and the identifying object - Université de Limoges Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue NPG: Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie Année : 2017

The elderly, the analogon and the identifying object

Le vieil homme, l’analogon et l’objet identifiant

Résumé

The identifying object is an object that in profane language would be called a “magic wand” or a “beacon object”, a situational benchmark that comes to the rescue when an adaptation that can not be found, an possesses transactional, motivational and communicational value. It is an object that obliges caregivers to think outside the classic boxes, and requires them, especially in dementia, to rethink psychological functioning. While it can illustrate magical thinking, it is not without symbolic effectiveness, bringing reassurance in the face of anxiety resulting from an unforeseen situation. In fact, it restores the time for a “talking interaction”, and the cognitive congruence of the communicating subject, especially in the exploration of a transitional space. In this regard, the identifying object has some points in common with Winnicott's transitional object, and with the floating object of the systematists. It essentially enables the initiation of meaningful communication behavior and an adaptive posture, provided that it is recognized and validated as such. It renders long-standing ritualized operations once again functional. Finally, it shares traits with meditative objects with a ritual purpose, of the Mandala type, thus favoring attentional abilities and arousing the desire to share other mental worlds. When observed in the psychic activity of old age, it points to resources of resilience in dementia and indicates that ideo-affective plasticity is at work. Its deterioration into an analogon, the basic unit of the imaging consciousness, is one of the possible conversions of the identifying object in the case of major neuropsychological disorder.
L’objet identifiant est un objet qu’en langage profane on appellerait volontiers « baguette magique » ou « objet phare », soit un repère situationnel venant au secours d’une adaptation introuvable, à la valeur transactionnelle, motivationnelle et communicationnelle certaine. C’est un objet qui oblige le soignant à penser en dehors les cases et appelle, notamment dans la démence, à repenser le fonctionnement psychique. S’il peut illustrer la pensée magique, il n’est pas sans efficacité symbolique, permettant une réassurance face à l’angoisse d’imprévu. Il restaure en effet, le temps d’une « interaction parlante », la congruence cognitive du sujet communicant, en particulier lors de l’exploration d’un espace transitionnel. En cela, l’objet identifiant a des points communs avec l’objet transitionnel de Winnicott et avec l’objet flottant cher aux systémiciens. Il permet pour l’essentiel d’amorcer une conduite de communication significative et d’adopter une posture adaptative, à condition qu’il soit reconnu et validé comme tel. Il rend opératoire des fonctionnements anciens ritualisés. Il partage enfin des traits avec les objets méditatifs à finalité rituelle, type Mandala, favorisant d’autant les capacités attentionnelles et suscitant l’envie de partager d’autres mondes mentaux. Son observation lors de l’activité psychique tardive démontre les capacités de résilience disponibles dans la démence et indique la plasticité idéo-affective à l’œuvre. Sa dégradation en analogon, unité de base de la conscience imageante, est une des reconversions possibles de l’objet identifiant en cas de troubles neuropsychologiques majeurs.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01800552 , version 1 (26-05-2018)

Identifiants

Citer

Cyril Hazif -Thomas, Cécile Hanon, Gérard Chandès, Philippe Thomas. The elderly, the analogon and the identifying object. NPG: Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie, 2017, 17 (101), pp.287 - 293. ⟨10.1016/j.npg.2017.05.002⟩. ⟨hal-01800552⟩
56 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More