Nutrition et sclérose en plaques : le point de la littérature - Université de Limoges Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Nutrition Clinique et Métabolisme Année : 2018

Nutrition et sclérose en plaques : le point de la littérature

Résumé

Introduction and objectives Nutritional data on multiple sclerosis are discordant and have a low accuracy. The objective of this article was to focus on the nutritional factors involved in multiple sclerosis, from the prevention of disease to the specific management of patients. Results Among the many nutritional environmental parameters suspected of participating in the pathogenesis of multiple sclerosis, obesity in young adults and vitamin D deficiency are well recognized as risk factors. The literature is insufficient to specify the prevalence or incidence of nutritional alterations during pathogenesis of multiple sclerosis, but the disease may conduct to undernutrition, an excess of weight probably concerns an important proportion of patients and obesity might be less frequent than in the general population. Multiple causes of undernutrition are identified in multiple sclerosis. The high prevalence of swallowing disorders requires early detection. Nutritional management must be multidisciplinary and progressive: advice for adjusting textures and positioning, dietary advices, oral enriched supplementation and even enteral nutrition. The literature is insufficient to establish clear recommendations for specific dietary management in multiple sclerosis. Nevertheless, diet might play a role in the course of multiple sclerosis: a limited consumption of polyunsaturated fatty acids, trans fatty acids and sodium, an increased intake of polyunsaturated fatty acids or vitamin D are the most frequently cited factors which may contribute to the improvement of the disease.
Introduction et objectifs Les données sur nutrition et sclérose en plaque sont discordantes et peu précises. L’objectif de cet article était de faire un point sur les facteurs nutritionnels impliqués dans la sclérose en plaque, de la prévention de la maladie à la prise en charge spécifique des patients. Résultats Parmi les paramètres environnementaux nutritionnels suspectés de participer à la pathogenèse de la sclérose en plaque, l’obésité du jeune adulte et l’insuffisance en vitamine D sont des facteurs de risque reconnus. Les données sont insuffisantes pour préciser la prévalence ou l’incidence des altérations du statut nutritionnel des patients, mais la sclérose en plaque peut exposer au risque de dénutrition, le surpoids pourrait concerner une part importante des patients, et l’obésité être moins fréquente qu’en population générale. Les causes de dénutrition lors de la sclérose en plaque sont multiples. La prévalence élevée des troubles de la déglutition impose un dépistage de ces anomalies. La prise en charge nutritionnelle doit être pluridisciplinaire et graduée, incluant des conseils d’adaptation de textures et de positionnement, des conseils diététiques, la supplémentation orale voire la nutrition entérale. L’alimentation pourrait jouer un rôle dans l’évolution de la sclérose en plaque. Les données de la littérature sont insuffisantes pour établir des recommandations quant à la prise en charge diététique spécifique lors de la sclérose en plaque. Cependant, la limitation de consommation des acides gras polyinsaturés et des acides gras trans, la réduction de l’apport sodé, l’augmentation de l’apport en acides gras polyinsaturés ou en vitamine D sont les éléments les plus fréquemment cités comme facteurs d’amélioration potentiels.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-02361724 , version 1 (13-11-2019)

Identifiants

Citer

Philippe Fayemendy, Jean-Claude Desport, Jérémy Cornu, Olivier Ragi, Pierre Jésus. Nutrition et sclérose en plaques : le point de la littérature. Nutrition Clinique et Métabolisme, 2018, 32 (1), pp.67-80. ⟨10.1016/j.nupar.2017.08.001⟩. ⟨hal-02361724⟩
168 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More