« Bon assez parlé » : les phrases préfabriquées de l’oral dans des productions écrites d’élèves de 11-12 ans - Université de Limoges Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue SHS Web of Conferences Année : 2022

« Bon assez parlé » : les phrases préfabriquées de l’oral dans des productions écrites d’élèves de 11-12 ans

Anne Sardier

Résumé

« Bon assez parlé » The prefabricated sentences in essays of 11-12 year old students. The prefabricated units such as collocations, locutions, etc., are numerous and often used in language. Mastering a language thus implies having memorized these units and being able to use them at the appropriate times. The study of prefabrication in the language is not new and recent studies in the French language are particularly interested in prefabrication in the context of oral interactions. However, few studies have explored the abilities of young first language speakers to use these prefabricated phrases from interactions. Such studies would allow a better understanding the phenomena of the acquisition of these prefabricated sentences and, possibly, would provide avenues for work in phraseology in the first language, a field of research still little explored in French didactics. We thus ask if young speakers at the beginning of secondary school use these prefabricated sentences and how this testify to their language competence. We explore the uses of fifty-four 6th grade students (11-12 years old) through the analysis of the production of a dialogue between two middle school students. Our analyzes make it possible to provide an overview of the ability of native speakers aged 11-12 to use prefabricated sentences and to draw up a typological assessment of the types of units mobilized at this age. These elements relating to the acquisition of prefabricated phrases for interactions then allow us to consider avenues for their teaching.
Les unités préfabriquées comme les collocations telle peur bleue , les locutions telle avoir de la bouteille , etc., sont nombreuses et souvent mobilisées en langue. La maitrise d’une langue implique ainsi d’avoir mémorisé ces unités et d’être capable de les utiliser aux moments opportuns. L’étude de la préfabrication en langue n’est pas nouvelle et des recherches assez récentes en langue française s’intéressent particulièrement à la préfabrication dans le cadre des interactions orales. Cependant, peu d’études ont exploré les capacités des jeunes locuteurs de langue première à utiliser les unités préfabriquées dans les interactions. Des telles études permettraient de mieux comprendre les phénomènes d’acquisition de ces phrases préfabriquées et, éventuellement, donneraient des pistes de travail en phraséodidactique en langue première, domaine de recherche encore peu exploré en didactique du français. Nous nous demandons ainsi si de jeunes locuteurs de début de collège mobilisent ces phrases préfabriquées et de quelle façon elles témoignent de leur compétence langagière. Nous explorons les usages de cinquante-quatre élèves de 6 e (11-12 ans) à travers l’analyse de la production d’un dialogue entre deux collégiens. Nos analyses permettent de proposer un état de lieu de la capacité des locuteurs natifs de 11-12 ans à utiliser les phrases préfabriquées et de dresser un bilan typologique des unités mobilisées à cet âge. Ces éléments relatifs à l’acquisition des phrases préfabriquées des interactions nous permettent alors d’envisager des pistes pour leur enseignement.

Dates et versions

hal-03714703 , version 1 (05-07-2022)

Identifiants

Citer

Anne Sardier. « Bon assez parlé » : les phrases préfabriquées de l’oral dans des productions écrites d’élèves de 11-12 ans. SHS Web of Conferences, 2022, 138, pp.06023. ⟨10.1051/shsconf/202213806023⟩. ⟨hal-03714703⟩
31 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More