Percy Bysshe Shelley et les tombes - Université de Limoges Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Les Cahiers d’ALLHiS Année : 2022

Percy Bysshe Shelley et les tombes

Résumé

Percy Bysshe Shelley (1892-1822) ayant débuté par la littérature gothique, il n’est pas surprenant que les cimetières et les tombes soient très vite devenus des topoï à la fois objectifs, comme objet ou outil narratif ne nécessitant pas d’expérience personnelle, et subjectifs, comme lieux impliquant la personne même du poète. Si les tragédies vécues par les Shelley font qu’il y a forcément une évolution de l’objet « insouciant » vers le sujet plus grave, qu’elle soit objet ou sujet, la tombe shelleyenne implique aussi la réécriture, à la fois transtextuelle et transesthétique (Gérard Genette, Palimpsestes, 1982). Il s’agit de montrer que la tombe ou le cimetière sont sources d’images poétiques, mais aussi d’identifier les motifs sépulcraux les plus endurants de l’œuvre de Shelley, ceux qu’il sélectionne, transforme et investit d’une signification de plus en plus intime. On se rend alors vite compte que la tombe et ses avatars, y compris le corps, constituent une manière de penser, un topos philosophique.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03980591 , version 1 (09-02-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03980591 , version 1

Citer

Fabien Desset. Percy Bysshe Shelley et les tombes : de l'objet au sujet. Les Cahiers d’ALLHiS, 2022, 7, pp.137. ⟨hal-03980591⟩

Collections

UNILIM
10 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More